Under The Dome, 24 : les mini-séries événements, une arnaque ?

Depuis l’année dernière, un phénomène étrange se propage à la télévision américaine : celui des mini-séries événements. Mais derrière les Under The Dome et 24 se cache peut-être une grosse arnaque.

Si vous suivez de près l’actualité des séries télé, il existe une tendance actuelle qui n’a pas pu vous échapper : celle des mini-séries événements (ou limited series events). Les networks américains, sans doute influencés par le succès des séries au format « 13 épisodes » du câble, se lancent depuis l’année dernière à corps perdus dans ces projets tv censés avoir un début, un milieu et une fin. Je dis bien censé parce que ces mini-séries commencent déjà à dériver de leur ambition d’origine. Prenons l’exemple d’Under the dome : cette adaptation du célèbre roman de Stephen King, diffusée sur la chaine CBS depuis le 24 Juin est un véritable succès d’audience (13,8 millions de spectateurs en moyenne). Et qui dit succès, dit suite. C’est donc sans grande surprise qu’Under the dome a été renouvelée pour une saison 2. Le problème, c’est que les 13 épisodes diffusés actuellement couvrent l’intégralité du roman de King et de ce fait, la prochaine saison sera en grande partie une création originale. On sort donc totalement du concept de mini-série limitée et on entre dans celui d’une série à l’intrigue à l’intrigue feuilletonnante comme une autre.

Under The Dome, une mini-série pas si limitée

Under The Dome, une mini-série pas si limitée

Un autre exemple de « dérive » possible est l’utilisation d’une mini-série pour ramener à la vie une série achevée. C’est ce qu’il s’est passé avec la cultissime 24. En Mai dernier, le site Deadline a annoncé le retour de 24 sous forme de série limitée. Kiefer Sutherland, l’interprète de l’inoxydable Jack Bauer, a rempilé pour une nouvelle salve de 12 épisodes, qui portera le nom de « 24 : Live another day » et toujours diffusée sur la Fox. On peut d’ores et déjà imaginer un scénario similaire à celui d’Under The Dome si la mini-série fonctionne : un renouvellement, puis un autre….et on pourrait se retrouver avec des saisons 10 et 11. Même un amateur de la série comme moi reste perplexe devant cette possibilité. L’aspect événementiel de ces projets en prend donc un sacré coup. Et l’appât du gain gâche l’attrait principal de ce format (créer des histoires anthologiques avec une fin programmée). Les networks américains surfent ainsi sur la vague et proposent des projets à la pelle et à l’intérêt plus ou moins variable : NBC prépare une mini sur Hillary Clinton, ABC se lance dans des adaptations de Rosemary’s Baby et des Tommyknockers (encore un roman de Stephen King)….Pendant combien de temps les studios pourront-ils exploiter le filon avant que les spectateurs réalisent qu’on les prend un peu pour des idiots ?

24 et Jack Bauer sont de retour

24 et Jack Bauer sont de retour. Pour le meilleur ou pour le pire?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s